Véritable kaléidoscope de paysages, le pays de l’Oncle Sam ne se résume pas aux péripéties urbaines de New York et de Los Angeles, aux casinos grouillants de Las Vegas ou aux parcs nationaux éparpillés dans tout le pays. Les Etats-Unis abritent également des îles paradisiaques surprenantes qui donneront à votre voyage un cachet insulaire dépaysant ! Oui, votre autorisation de voyage ESTA peut aussi vous envoyer vers les tropiques (rendez-vous sur lunion.fr pour plus de détails sur la partie administrative). Vous l’aurez compris, on vous propose aujourd’hui un tour d’horizon des plus belles îles américaines !

#1 Fire Island, à New York

Commençons en beauté avec Fire Island, une île barrière parallèle à Long Island, accessible par des navettes de ferry, des bateaux-taxis et des bateaux privés. L’île est exempte de véhicules à moteur : vous allez vous déplacer à pied ou à vélo. En été, cette portion insulaire d’une cinquantaine de kilomètres de long est prisée pour le surf et la voile.

Vous allez également pouvoir visiter le National Seashore pendant la basse saison pour explorer le phare de Fire Island, Sailors Haven et la forêt profonde. On vous conseille également de faire de la marche le long du rivage et de ramasser les coquillages colorés qui embellissent les plages de l’île.

#2 Cumberland Island, en Géorgie

La plus grande partie de l’île de Cumberland est aujourd’hui un littoral national protégé. Le ferry du parc n’amène pas plus de 300 personnes par jour sur l’île pour la protéger de l’activité humaine et du tourisme de masse. Alors que de nombreux excursionnistes préparent leur déjeuner et prennent le ferry pour visiter les plages vierges, d’autres s’affairent à visiter les manoirs des Carnegies et à observer les chevaux sauvages.

Les baroudeurs camperont plutôt dans la brousse, dans un décor pittoresque. Les visiteurs qui souhaitent un semblant de luxe peuvent toujours séjourner à l’élégant Greyfield Inn. L’extrémité nord de l’île abrite l’African Baptist Church, une église d’une pièce, connue pour avoir accueilli le mariage de feu John Kennedy et de Carolyn Bessette. Les habitants de l’île (à peine une centaine) vous conteront volontiers l’histoire de cette église, considérée comme le cœur de la communauté afro-américaine libre. Cette aventure humaine justifie à elle seule la paperasse de votre demande ESTA !

#3 Kodiak Island, en Alaska

Il s’agit de la deuxième plus grande île d’Amérique (après Hawaï). Elle déploie toute la beauté et l’immensité que l’on peut attendre d’une portion de l’Alaska, entre des montagnes majestueuses, des fjords impressionnants et une faune exotique. Niché assez profondément dans le sud tempéré et archipélagique de l’État, cette île abrite l’un des ports de pêche les plus accueillants d’Alaska (Kodiak), avec un vaste arrière-pays de vallées glaciaires remplies de wapitis, de lacs vierges survolés par des pygargues à tête blanche et de rivières remplies de saumons.

Le plus grand attrait de l’île reste son homonyme poilu de 680 kg, on a nommé l’ours de Kodiak. Il s’agit de la plus grande sous-espèce d’ours brun et de grizzly. Plus de 3 000 espèces errent dans l’archipel de Kodiak. Réservez donc un créneau, en été, avec l’un des nombreux guides homologués pour observer les ours dans le refuge national de Kodiak.

#4 Mackinac Island, dans le Michigan

Nous sommes ici au cœur de l’Amérique, au large des côtes de l’époque victorienne, avec des promenades en calèche devant les manoirs du XIXe siècle et les sites historiques de la guerre de 1812. Complétez l’expérience en louant votre propre vélo, buggy à cheval ou kayak pour explorer les sites historiques, voire anachroniques, s’étendant sur quelque 7 kilomètres. Le parc national du coin affiche une belle biodiversité, avec ses falaises calcaires spectaculaires, ses forêts épaisses et les eaux du Grand Lac. Mieux encore : les voitures sont interdites dans l’île depuis 1898 !